Fermer
bannière 1.jpgbannière 2.jpgbannière 3.jpg

Réfectoire

Lorsqu’un arbre est abattu, il est débité sur place en morceaux et rongé jusqu’à ce qu’il ne reste plus que le tronc nu. Si celui-ci n’est pas trop grand, il est aussi débité en morceaux et emporté.

Les branches sont ensuite transportées dans un endroit sûr – souvent une petite crique peu profonde sur la rive – pour en manger l’écorce. Il ne reste plus alors que les « bâtons » rongés. Ces endroits sont appelés réfectoires.  

Réfectoire sur une plage de sable peu profonde dans un bassin de retenue.

 



Réfectoire sur une ile au milieu d’un bassin de castor.

 

 

Saules abattus, puis débités et rongés sur place.

 

 
Peuplier abattu dans une forêt alluviale (diamètre du tronc env. 1 m). Les branches les plus minces sont emportées pour les manger dans un endroit sûr. L’écorce des plus grosses branches est consommée sur place. Le castor mange même l’écorce du tronc. Seule celle qui n’est pas accessible en haut sur le tronc reste en place.

 

 
Au printemps et en été, le castor aime se rendre sur les prairies proches de la rive pour manger de l’herbe. Il en résulte des couloirs typiques, situés le plus souvent perpendiculairement à la rive. Il est très rare que le castor dégage des surfaces plus larges.



Retour