Fermer
bannière 1.jpgbannière 2.jpgbannière 3.jpg

Alimentation

Un végétarien pur et dur
Le castor est purement végétarien. Il ne mange donc aucun aliment animal même si, dans des livres anciens, il était encore représenté comme étant piscivore. Il est très flexible dans le choix de son alimentation qui dépend principalement de la saison. En été, il mange pratiquement toutes les plantes herbacées et ligneuses disponibles dans et au bord de l’eau. On a déjà compté plus de 300 espèces végétales différentes. En hiver, lorsque la végétation est au repos, le castor s’alimente principalement d’écorce et de bourgeons de buissons et d’arbres, de préférence de bois tendres tels que les saules et les peupliers. Vu que le castor ne peut pas grimper, il abat sans autre les arbres, en laissant des marques caractéristiques d’abattage et d’alimentation. Si un plan d’eau gèle régulièrement en hiver, le castor prévoit une réserve pour l'hiver devant l'entrée du terrier, qui peut atteindre plusieurs mètres cube. 
 

Une aide puissante
Le système digestif du castor est spécialement adapté pour digérer les fibres végétales et les écorces : le volume de la poche de son cæcum est énorme et elle contient un cocktail de bactéries. L’alimentation passe une première fois dans le cæcum où elle est prédigérée par les bactéries. Le castor élimine alors cette bouillie végétale blanchâtre et riche en protéines et la ré-ingurgite. Lors du deuxième passage par le système digestif, le castor peut en retirer les éléments vitaux dont il a besoin. 

 

Veuillez installer le plugin Flash