Fermer
bannière 1.jpgbannière 2.jpgbannière 3.jpg

Abaisser la hauteur du barrage et l’électrifier



Si le problème est très localisé, concentré sur un court tronçon du cours d'eau, les responsables de la surveillance des eaux peuvent abaisser temporairement la hauteur de barrages latéraux qui ne sont pas d’une importance vitale pour le castor. Cette mesure doit cependant être discutée et approuvée par les spécialistes cantonaux responsables – garde-faunes et administrateurs de la chasse . Dans un tel cas, il faut toujours une analyse des dégâts et un examen des biens. Le canton doit pouvoir prouver ainsi la proportionnalité de la mesure.

Clôture électrique sur la couronne
Si l’on retire entièrement un barrage ou qu’on l’abaisse à une hauteur souhaitée, le plus souvent le castor le reconstruit ou le relève dans la nuit qui suit. Pour l’éviter et gagner du temps afin de trouver une solution plus durable, on peut installer une clôture électrique sur la couronne du barrage. Cela évite que le castor ne relève le barrage, entrainant à nouveau des inondations des cultures avoisinantes.

La tension ne doit pas dépasser 2000-4000 volt et l’énergie du courant 0,5 joule. Dans la plupart des cas, le castor ne reconstruit plus rien pendant une période plus longue s’il est entré en contact avec une clôture électrique. On peut donc retirer la clôture après deux à trois semaines et continuer à observer la situation. Par contre, si le castor recommence la construction du barrage, on peut répéter la mesure.

Cette mesure s’impose principalement là où une exploitation des cultures n’est plus possible parce que le sol est constamment détrempé. Elle permet à l’exploitant d’assécher rapidement le sol qui sera ensuite à nouveau accessible aux lourdes machines agricoles. 

Retour au tableau