Fermer
bannière 1.jpgbannière 2.jpgbannière 3.jpg

Liste rouge

Coordination et responsables de projet

Christian Monnerat (CSCF), Email

Yves Gonseth (CSCF), Email

avec la collaboration de

Philippe Thorens (Neuchâtel, NE) et Thomas Walter (Agroscope Reckenholz-Tänikon ART)

Résumé
Le projet Orthoptera a permis de rassembler plus de 47'000 données nouvelles par rééchantillonnage de sites connus (665 km2) et échantillonnage prospectif de sites nouveaux (500 km2). Pas moins de 212'000 données ont été utilisées pour effectuer l'analyse du statut LR des espèces en adoptant les nouveaux critères proposés par l'UICN (version 2001). Les résultats obtenus ont été publiés par l'OFEV en fin d'année 2007 dans les cahiers de l'environnement sous le titre « Liste rouge Orthoptères». Ce document remplace la précédente Liste Rouge disponible pour ce groupe d'insectes (Thorens & Nadig in Duelli & al. 1994).

Synthèse des résultats (Monnerat et al. 2007 p.40-41)
La procédure adoptée pour établir cette nouvelle Liste rouge des Orthoptères de Suisse en privilégiant l'estimation de l'aire d'occupation ou de l'occurrence des espèces et leur évolution temporelle, tend à sélectionner en priorité les espèces rares et/ou en marge de leur aire de distribution. Le fait que 29 des 40 espèces de la liste rouge aient toujours été rares en Suisse (< 100 carrés kilométriques) le prouve. Dans ce contexte, une attention toute particulière doit être apportée aux espèces qui, sur la base des informations analysées, présentent de forts indices de régression et/ou dont l'habitat est particulièrement sensible, et ceci quel que soit leur statut LR définitif. L'érosion des populations des espèces encore fréquentes, telles celles affiliées à la catégorie potentiellement menacées (NT), qu'elle soit prouvée ou pressentie, est une tendance tout aussi inquiétante que la régression des espèces rares. Les résultats obtenus soulignent la grande précarité des espèces sténoèces des habitats suivants:

  • espèces des milieux pionniers des zones alluviales fluviatiles, telles Chorthippus pul­lus, Epacromius tergestinus, Locusta migratoria, Pteronemobius lineolatus et Tetrix tuerki ;
  • espèces des milieux pionniers secondaires (vasières, gravières, carrières, rudérats et jachères), telles Calliptamus barbarus, C. siciliae, Sphingonotus caerulans et Tetrix ceperoi;
  • espèces des marais et prairies humides, telles Conocephalus dorsalis, C. fuscus, Chorthippus montanus, Pteronemobius heydenii et Stethophyma grossum ;
  • espèces des pelouses écorchées, prairies et pâturages secs, telles Arcyptera fusca, Metrioptera bicolor, Oedaleus decorus, Pachytrachis striolatus, Platycleis tessel­lata, Psophus stridulus, Saga pedo, Stenobothrus stigmaticus, S. nigromaculatus, Tettigonia caudata et Uvarovitettix depressus ;
  • espèces semi-forestières, telles Ephippiger ephippiger diurnus et E. vicheti.

La conservation de ces espèces est tributaire de l'application de mesures de gestion adéquates ou d'exploitation raisonnée des milieux qu'elles colonisent (voir chapitre « Recommandations ») et, plus particulièrement, des biotopes présents dans les objets d'im­portance nationale ou cantonale recensés au cours des dernières décennies. Une légère incertitude demeure toutefois quant au succès de l'application de ces mesures.

 

 

Téléchargements

liste rouge ortho

Cliquer sur l'image pour télécharger la liste rouge orthoptères