Fermer
bannière 1.jpgbannière 2.jpgbannière 3.jpg

Espèces prioritaires - Attribution du statut

Degré de priorité nationale

Le degré de priorité nationale, qui oscille entre 1 et 5, est évalué en tenant compte de deux variables complémentaires : le degré de menace des espèces, tel qu'il émane des Listes rouges nationales disponibles, et le degré de responsabilité de la Suisse dans la survie de leurs populations au niveau mondial.

Attribution du degré de menace (MNC)

Pour les groupes ayant fait l'objet d'une Liste rouge nationale, chaque espèce obtient une note oscillant entre 1 et 4 en fonction de son statut :

4 pour éteint et en danger d'extinction (0, 1 ou RE, CR)
3 pour en danger (2 ou EN)
2 pour vulnérable (3 ou VU)
1 pour potentiellement menacé (4 ou NT)

Pour les groupes sans liste rouge « officielle », choix d'une publication de référence fournissant des informations sur le statut national des espèces.

Sur la base de ces documents attribution des points mnc en traduisant le statut attribué à chaque espèce par les spécialistes concernés en degré « officiel » de menace et ceci en tenant compte de (l'évolution de) leur fréquence en Suisse évaluées sur les données récentes disponibles.

Note : le concept « donnée récente » peut varier selon les groupes en fonction de la durée de leur cycle vital et/ou de la stabilité de leur habitat : moins de 5-10 ans d'âge pour les Lépidoptères diurnes mais 20-30 ans d'âge pour les coléoptères xylophages par ex.).

Attribution du niveau de responsabilité (RSP)

Chaque espèce obtient une note oscillant entre 1 et 4 sur la base des critères suivants :

4 pour des endémiques suisses au sens strict (ex. Chrysochraon keisti)
3 pour des endémiques partagées (Erebia christi CH+I par ex.) OU pour des espèces à distribution uniquement alpine très morcelée et limitée OU pour des espèces dont les populations suisses sont très/totalement isolées (ex. : Erebia nivalis, Mellicta deione, Erebia eryphile...)
2 pour des espèces uniquement alpines à distribution assez large OU dont les populations suisses sont partiellement isolées (ex. : Erebia pharte, Oeneis glacialis, Erebia pluto, Maculinea nausithous...)
1 pour toute les autres espèces sauf celles éteintes (ex. : Argynnis paphia, Inachis io etc...)
0 pour : migrateurs, hôtes occasionnels, espèces invasives (ex. : Vanessa cardui, Zerynthia polyxaena, Carcyreus marshalli)

Attribution du degré de priorité nationale (MNC+RSP)

Le degré de priorité national de chaque espèce est attribué en fonction de la somme des points exprimant la menace et le degré de responsabilité nationale :

≥ 6 points      priorité 1
5 points
priorité 2
4 points priorité 3
3 points priorité 4
2 points                      
priorité régionale
0, 1 point                    espèce non prioritaire

 

Cette procédure a été rigoureusement appliquée pour la faune mammalienne et invertébrée. Identiques sur le principe, celles appliquées aux autres groupes ont quelque peu varié en fonction de  leurs spécificités respectives.